La mise en place de nouvelles technologies au sein d’une entreprise amène son lot de changements, de questionnements et de défis. Soyons honnêtes, effectuer un virage numérique significatif et durable n’est pas quelque chose de simple et facile à réaliser. Cela nécessite préparation, coordination, gestion, itérations et surtout, communication active. Plusieurs actions sont à prévoir en amont, en aval et durant tout le processus du virage numérique pour que celui-ci soit mené à bien.

Cependant, malgré une préparation efficace, plusieurs entreprises en plein virage numérique se trouvent parfois devant une impasse à l’interne : les employés réfractaires au changement.

‘’Les employés réfractaires au changement’’. D’emblée, cela peut sonner comme un problème mineur, de seconde importance… à gérer plus tard, ou encore, cela peut faire rouler des yeux certains gestionnaires qui sont plus tôt du type « en avant tous !», mais il est essentiel de prendre plusieurs temps d’arrêt dans un processus de virage numérique afin de comprendre et de rallier les employés réfractaires.

 

Pourquoi certains employés sont réfractaires ?

Parfois pour des raisons personnelles, professionnelles, ou encore de par l’expérience ou l’inexpérience, l’humain, par défaut, n’est pas particulièrement ouvert au changement. Certaines personnes sont mieux prédisposées que d’autres, mais c’est rarement inné que d’apprécier le changement dans les habitudes du quotidien, qu’elles soient personnelles ou professionnelles.
Faites le test vous-mêmes ! Je vous invite à changer complètement l’ordre de votre routine matinale comme ça, sans raison apparente ou justifiée (à vos yeux du moins !) et observez comment vous réagissez et combien de temps cela vous prend pour redevenir confortable. Je suis prête à parier que vous vous sentirez en perte de contrôle, irritable et désordonné. Votre premier reflex ? Vous direz que vous ne voyez pas pourquoi vous vous imposeriez ça alors que votre ancienne routine vous allait très bien et que les objectifs étaient atteints… et donc, de revenir rapidement à votre ancienne manière de faire.
Prenez cet exemple et transposez-le sur une journée de travail complète. Certes, un virage numérique ne change pas toutes les facettes d’un emploi, mais il impact suffisamment le quotidien pour venir déstabiliser profondément.
Outre l’ouverture face au changement en tant que tel, plusieurs autres facteurs peuvent influencer la position d’un employé face aux changements découlant d’un virage numérique. En voici quelques exemples :

      • Communication insuffisante de la part de la direction sur les raisons entourant le virage numérique et sur les objectifs visés par celui-ci. Les employés ne voient pas ou ne comprennent pas la nécessité et les finalités qui justifient le chamboulement de leur quotidien.
      • Fossé générationnel : les générations plus âgées doivent être particulièrement bien accompagnées dans un virage numérique et dans la mise en place de nouveaux outils technologiques. Pas seulement en termes d’apprentissage, mais pour accompagner les aspects émotionnels de ce changement. Pour les générations qui n’ont pas vécu avec la technologie en grandissant, celle-ci peut être très déstabilisante au niveau du sentiment de compétence et de raison d’être de son rôle au sein de l’entreprise.
      • Manque d’implication, absence d’équipes multidisciplinaires et manque de communication : plusieurs employés ne se sentent pas concernés par les changements alors qu’ils le sont.
      • Culture d’entreprise à travailler. Une entreprise orientée sur le travail en silo, sur le ‘’chacun pour soi’’, sans participation active et réflexions communes, devra probablement travailler sa
        culture avant de s’attaquer au virage numérique.
      • Projets qui n’aboutissent jamais. Si plusieurs technologies ont été implantées, que divers projets de virage numérique ont été entamés, mais qu’aucun n’a été mené à terme : il est très difficile pour un employé de voir la pertinence du changement et d’avoir la motivation suffisante pour changer ses méthodes de travail.
      • Trop de projets, trop de changements et absence de plan clair. Le changement, ça se prépare psychologiquement. Concrètement, cela se traduit par des actions telles que d’indiquer des phases d’implantation, des étapes de déploiements, des équipes concernées à divers moments, etc. Se faisant, cela permet aux employés de voir ce qui s’en vient, de s’y préparer et d’avoir une vue globale.

La liste des raisons pour lesquelles un employé peut être réfractaire au changement au sein d’une entreprise est assez diversifiée. Il n’y a donc pas de recette magique ou de plan détaillé sur quoi dire ou faire pour éviter les employés réfractaires au changement. Il y a cependant deux éléments essentiels à garder en tête pour faciliter l’adaptation des employés réfractaires au changement : l’alignement des priorités, des objectifs et des retombées désirées et communiquer activement tout au long du processus du virage numérique.
Vous aimeriez en apprendre davantage ou obtenir de l’accompagnement personnalisé pour votre virage numérique ? Le programme Virage Numérique propulsé par Événement Attraction Québec travail avec l’équipe de Cofinia Conseil pour aider les entreprises d’ici à faciliter le changement de la mise en place de nouveaux outils technologiques.